Les volcans d’Auvergne n’abritent pas beaucoup de grottes, il n’y en a que sur trois puys :

  • la grotte du Sarcouy
  • les grottes du Cliersou
  • les grottes du Petit Suchet

La Grotte du Sarcouy

La plus imposante est la grotte du Sarcouy (ou Sarcoui, au choix), taillée dans le Grand Sarcouy à l’époque mérovingienne (Ve – VIIe siècle). Il s’agit d’une ancienne carrière de trachyte d’où étaient extraits des sarcophages. La forme des sarcophages taillés est toujours visible dans la roche à certains endroits.

Depuis peu, des barrières en bois en interdisent l’accès pour cause de risques de chutes de blocs de pierre.

Les Grottes du Cliersou

Les grottes du Cliersou (aussi nommé Clierzou) sont réputées pour la vue qu’elles offrent sur le puy de Dôme.

Ces dernières sont également d’origine humaine : les Romains l’ont exploitée au IIe siècle pour extraire des blocs destinés à l’édification du temple de Mercure situé au sommet du puy de Dôme.

Ce réseau de grottes est le plus grand de la Chaîne des Puys, Il est constitué de plusieurs « salles » à taille variable.

Les Grottes du Petit Suchet

Les grottes du petit Suchet -également nommé puy de l’Aumône- sont des carrières de Trachyte exploitées à l’époque gallo-romaine ainsi qu’au Haut Moyen Âge.

Elles sont assez semblables à celles du Cliersou, hormis leur volume un peu moins conséquent.

La Montagne Percée

Pas tout à fait dans la Chaîne des Puys, mais plutôt sur la Faille de Limagne, la grotte la plus connue des Clermontois : la Montagne Percée. Son nom vient du fait que ses 2 entrées soient face l’une à l’autre. Avant que la végétation ne bouche la vue, il semblerait que depuis la ville on apercevait ce trou de lumière dans la montagne, d’où ce nom étrange « montagne percée ».